Céphalées par surconsommation de médicaments

La consommation chronique et excessive de médicaments contre les céphalées est la cause des céphalées par surconsommation de médicaments. Les céphalées par surconsommation de médicaments commencent en principe par une céphalée épisodique - migraine ou céphalée de tension. Le malade prend un analgésique ou un autre médicament. Les épisodes céphalalgiques se rapprochent progressivement, de même que la prise de médicaments, pour devenir quotidiens. Les céphalées par surconsommation de médicaments sont oppressantes, persistantes et souvent particulièrement douloureuses au réveil. Il n’existe pas de définition absolue de la surconsommation de médicaments. Une limite proposée est la prise régulière d’analgésiques simples 15 jours ou plus par mois, ou la prise d’associations analgésiques incluant de la codéine ou des barbituriques, ou d’ergotamine ou de triptans plus de 10 jours par mois. Au plan de la prévalence, les céphalées par surconsommation de médicaments l’emportent de loin sur toutes les autres céphalées secondaires. Elles affectent jusqu’à 5% de certaines populations, les femmes plus que les hommes.
La céphalée due à une surutilisation de médicaments peut être causée par la prise de :
• Analgésiques simples (ibuprofène, acétaminophène/paracétamol, acide acétylsalicylique, métamizol et autres) • Ergotamines • Composés d’analgésiques (contenant de la caféine, des barbituriques et autres en plus des analgésiques simples) • Triptans • Opioïdes